LE MAIRE DE LA VILLE DE BENI EN DANGER DE MORT

En effet, c’était aux environs de 20h15, la nuit de mardi à ce mercredi 8 mai 2013, lorsqu’une bande armée s’est introduite à son domicile, au Centre-Ville, dans le Quartier MATONGE, en Commune de MULEKERA. Visiblement, l’ultime objectif était d’attenter à la vie de l’autorité urbaine de Beni.

Les assaillants, vraisemblablement des miliciens comptés en dizaine, étaient munis d’armes blanches et de kalachnikovs. Ils ont investi sa parcelle et maîtrisé tout le monde trouvé dans la cour avant que 7
d’entre-eux réussissent à accéder à l’intérieur de sa maison.

Ces rebelles ont surpris le Maire de la Ville dans son Salon, en plein repas du soir. NYONYI BWANAKAWA qui s’en est tiré miraculeusement du coup, a dû plonger pour sortir par l’une de ses fenêtres avant de sauter son enclos pour se sauver.

Les inciviques dans leur colère, ont laissé une correspondance dans le sens de dire qu’ils venaient lui faire une leçon suite à sa négligence. Selon eux, la suppression des barrières de Péage-route à l’entrée de la Ville de Beni au niveau du Pont TUHA, sur l’axe BENI-BUTEMBO est une exigence. Faute de quoi, ils déstabiliseront la Ville.

Certains civils de Beni qui nous ont contacté juste après ce forfait ont annoncé avoir aperçu un mouvement d’au moins une centaine d’éléments  présumés membres de cette bande vers le Quartier MABOLIO (dans la Commune de BEU). D’autres ont confirmé avoir vu un groupe de jeunes armés du côté du Stade Municipale de Beni (en Commune BUNGULU) en direction de la Commune
voisine de BEU.

La Société Civile du Nord-Kivu tout en déplorant cet acte d’attentat contre la vie du Maire de la Ville de Beni rappelle qu’elle avait alerté, il y a peu, les autorités contre les menaces sécuritaires qui pèsent sur la Ville et le Territoire de Beni. Elle craint que cet acte soit de premières manifestations de ces menaces.

Notre Structure appelle notamment les FARDC et la MONUSCO a être toujours en état d’alerte en ce lieu, en vue de rassurer la population de sa sécurité et éviter toute surprise désagréable.

Me OMAR KAVOTA, Vice-président et Porte-parole de la Société Civile du Nord-Kivu.


Tél: +243 993 53 53 53; 810 757 511.

nguruwasingya@gmail.com

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s