LA DOCTRINE CATHOLIQUE: L’ARME IDEOLOGIQUE DU COLONIALISME

Image

Un des pionniers de la conquête militaire du Congo, le commandant Michaux,

déclare en 1910: “Les missionnaires sont les éducateurs naturels des sauvages.

Les missionnaires seuls feront que notre colonie deviendra un jour le prolongement de la Mère Patrie.” (1)

Le président de la CSC, le syndicat chrétien belge, Henri Pauwels explique en

1949 la doctrine catholique de la colonisation aux ouvriers. Voici ce texte

officiel.” Nous parlons d’abord des fondements généraux du droit à la colonisation.

La première donnée est la conquête. En général, les indigènes ont été privés de leurs droits par la volonté unilatérale de la puissance colonisatrice. Voyons les raisons qui ont été invoquées pour justifier de telles expropriations. Il y a

notamment les actes de violence commis par les indigènes contre ceux qui

voulaient s’ établir dans leur pays; leurs crimes contre la nature; leur opposition à la prédiction de l’Evangile. Toutes ces raisons sont essentiellement bonnes pour justifier l’intervention armée des pays qui se sentent lésés dans leurs droits ou qui se présentent comme les défenseurs du droit naturel et divin. L’humanité ne peut pas tolérer que, par ignorance, par paresse ou par négligence, les richesses naturelles que Dieu a offertes au monde pour satisfaire les besoins humains, restent en friche. Lorsque des territoires sont mal gérés par leurs propriétaires légitimes, les autres pays, qui sont lésés de ce fait, ont le droit de prendre la place des mauvais gestionnaires et d’exploiter ces biens. Il est légitime que les peuples à

coloniser soient obligés, sous la contrainte si nécessaire, à collaborer à l’|uvre

civilisatrice dont ils seront bénéficiaires. L’|uvre éducatrice qui incombe à la nation colonisatrice est très lourde et coûteuse. Aucune nation ne voudrait en assumer la charge si elle n’y trouvait pas son profit. Le fait de demander une rémunération équitable pour les prestations accomplies dans le cadre de l’|uvre colonisatrice est logique. Qu’en est-il des peuples colonisés qui, grâce à la tutelle dont ils ont pu bénéficier, ont acquis la capacité de se gouverner eux-mêmes? Peuvent-ils revendiquer leur indépendance? Un véritable contrat a été conclu entre la mère patrie et la colonie. Il serait injuste que l’une des parties soit privée des fruits légitimes d’une |uvre civilisatrice de longue haleine. La prise de conscience nationale d’un peuple soumis va, en effet, de pair avec des aspirations séparatistes. La mère patrie doit donc veiller à désamorcer ces aspirations en faisant en temps voulu les concessions nécessaires.” (2) Voilà en quels termes l’Eglise catholique, qui avait justifié pendant trois siècles la traite des Nègres, a justifié la domination coloniale.

nguruwasingya@gmail.com Image

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s