COMMUNIQUE OFFICIEL DU M23 SUR LES ATTAQUES DES FARDC

Image

Ce matin à 4h, des unités identifiées comme appartenant aux Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda, FDLR en sigle, ont occupé la position de notre Mouvement à MUTAHO, localité en retrait à droite sur l’axe Kibati-Goma. Cette agression a été prise en charge par notre armée qui l’a aussitôt maitrisée et les agresseurs dispersés. Une accalmie s’est alors instaurée jusqu’au moment où les unités de l’armée gouvernementale situées dans les environs de cette localité ont décidé de pilonner nos différentes positions dans le secteur. En ce moment, l’artillerie lourde de l’armée gouvernementale est en action pour appuyer des troupes au sol qui viennent de bénéficier des renforts importants. Celles-ci harcellent nos positions dans ce secteur par des attaques sporadiques et intermittentes. Le Commandement de l’Armée Révolutionnaire Congolaise a instruit nos forces de s’abstenir de toute riposte jusqu’à nouvel ordre. Cependant, nous ne saurons pas supporter pendant longtemps cette agression qui traduit la volonté du Gouvernement de poursuivre sa logique de guerre. Nous prendrons en charge ces armes qui tirent sur nos positions pour mettre à l’abri la population civile et garantir la quiétude sur la ligne de front. Nous rappelons qu’en date du 1er mai 2013, le Président de notre Mouvement a adressé une correspondance au médiateur du dialogue de Kampala, Son Excellence Yoweri KAGUTA MUSEVENI pour lui signifier nos inquiétudes en rapport avec les renforcements des troupes FARDC et FDLR sur la ligne de front et lui demander d’obtenir du gouvernement congolais la signature d’un accord de cessez-le-feu pour garantir la non reprise des hostilités et une issue pacifique à la crise en cours dans notre Pays.

La Direction de notre Mouvement condamne l’option militariste du Gouvernement congolais et réaffirme son soutien au dialogue de Kampala qui reste l’unique voie susceptible de créer des conditions favorables pour une paix durable en République Démocratique du Congo. C’est pour cette raison que notre Mouvement s’est abstenu de tirer avantage de la violation par le gouvernement congolais des recommandations des chefs d’état de la CIRGL en ce qui concerne la démilitarisation de la ville de Goma et la gestion commune de son aéroport. Mais, nous prendrons nos responsabilités si la partie adverse continuait à interpréter cette attitude comme une faiblesse de notre part et s’elle tentait d’en tirer profit sur le terrain militaire.

 

Fait à Bunagana, le 20 mai 2013.

 

Le Chef de Département de la Communication et Medias ad intérim

AMANI KABASHA

 

nguruwasingya@gmail.com

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s