LUMUMBA : UNE PERIODE PRE-REVOLUTIONNAIRE

Image

Le 1er juillet 1959, Lumumba tient un meeting devant 1.500 personnes. Il entame son discours en demandant ” cinq minutes de silence à la mémoire des Congolais victimes du colonialisme tombés le 4 janvier “.

” C’est de la provocation ! ” clame un haut fonctionnaire belge. ” Cet homme est un démagogue dangereux “, disent, le 17 juillet 1959, Iléo, Ngalula, Adoula, et Kalonji, les chefs ” respectables ” du MNC. (8) Ils excluent Lumumba du MNCS sur quoi Lumumba exclut tous ces ” évolués ” favorables au maintien de la domination extérieure. C’est la première scission dans les rangs des ” évolués ” nationalistes : les lumumbistes veulent une indépendance totale s’appuyant sur les masses, les opportunistes veulent ” réformer ” le système économique et politique colonial.

Après la scission, Victor Nendaka est nommé vice-président du MNC-Lumumba, Jean-Pierre Finant devient la troisième personnalité du parti et un certain Joseph Mobutu se lie d’amitié avec Lumumba

En fait, les ” émeutes ” du 4 janvier ont éveillé les masses sur l’ensemble du

territoire congolais. Pendant toute l’année 1959, des campagnes de désobéissance aux autorités coloniales se développent. Il y a de fréquentes confrontations entre les forces de l’ordre et la population qui refuse de payer les impôts. Le sang coule à Matadi, Mbanza Ngungu, Luozi, Lukula, Jadotville. En août 59, le vice-gouverneur général Schöller parle de ” la masse fanatisée ” qui est en ” état de rébellion ouverte “. (9) ” Dans le Bas- et Moyen-Congo, on se trouve en période prérévolutionnaire. Nous risquons d’être entraînés dans une guerre de type Algérie.” (10) Les masses, qui exigent l’indépendance totale et un changement radical de leur situation, poussent une partie des ” évolués ” à gauche. Ils se regroupent essentiellement dans le MNC Lumumba et dans le Parti Solidaire Africain de Mulele et Gizenga. Ils comprennent que l’essence du colonialisme est la domination

économique et qu’à la base des malheurs du Congo se trouve la soif du profit des grands capitalistes.

 nguruwasingya@gmail.com

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s