LA MOTION DE DÉFIANCE CONTRE JULIEN KAHONGYA FAIT COULÉE L’ENCRE ET SALIVE DANS LA PROVINCE DU NORD – KIVU

Image
 
Actuellement l’actualité de la province du Nord – Kivu reste dominée par la motion de défiance contre JULIEN PALUKU KAHONGYA, gouverneur de la Province du Nord – Kivu. Lundi, 08/06/2013,  le gouverneur de province doit s’expliqué  l’assemblée provinciale du Nord – Kivu
Les avis sont partagés de deux côtés après  et tout le monde est mobilisé par contre il y a un grand silence lorsque les assassinats, kidnappings , poussière, manque d’eau potable, énergie électrique, chômage …sont devenus monnaie courante dans la Province du Nord – Kivu.
Pour ceux qui sont contre la motion voici quelques réactions du Bureau et La coalition des femmes de la majorité Présidentielle.
A moins de 24 heures pour que assemblée provinciale du Nord Kivu
siégé pour la motion de défiance contre le gouverneur Julien Paluku,
les voix s’élèvent afin de bannir cette motion, car selon toutes les
tendance de la majorité présidentielle au Nord Kivu, le départ du
gouverneur Julien Paluku Kahongya égale l’entrée triomphale du M23 dans
la ville de Goma.
Dans la matinée de ce dimanche 9 Juin 2013 la Coalition des femmes
de la Majorité Présidentielle du Nord Kivu( COFEMAP) lors de leur
déclaration politique à presse elles ont soulignée que les députés
provinciaux du Nord Kivu doivent savoir qu’ils ont dans leur période
de bonus d’où ils devraient s’occuper de la meilleur clôture de leur
mandat au lieu de s’en prendre au gouverneur. la
déclaration est lu par Me Emily MBURANUMWE conseillère juridique de
cette plate forme politique.

BUREC

 Le parti politique Burec établit une corrélation entre la guerre du
M23, la motion de défiance contre le Gouverneur Julien Paluku et la
tentative de balkanisation de la Rd Congo.
Goma, 09/06(ACP).- Les actes d’intolérance dont est actuellement
victime le parti politique Bloc uni pour la renaissance et
l’émergence du Congo (RDC), Burec et la motion de défiance initiée,
par un groupe des députés provinciaux au Nord-Kivu, contre le
Gouverneur Julien Paluku Kahongya, ont une corrélation avec la guerre
déclenchée par la rébellion du mouvement du 23 mars, M23, a déclaré en
substances, à Goma, ce dimanche 9 juin, Monsieur David Kamuha,
Secrétaire général adjoint de cette formation politique.
Cette personnalité politique qui s’exprimait au cours d’un point de
presse tenu à l’hôtel Villa de Goma, a dressé une chronologie des
faits qui se sont succédé depuis le déclenchement de l’attaque contre
les institutions légalement établies par « les partisans de la
balkanisation du pays » lesquels, selon lui, ne s’éloignent pas du
tout, des revendications de la rébellion au départ.
« Pour le Burec, il existe un lien direct et étroit entre les attaques
répétées dont il est victime ces derniers temps et les attaques dont
la province du Nord-Kivu en particulier et la République démocratique
du Congo en général, sont victimes depuis la guerre du M23 », a
affirmé Maître David Kamuha partant de la prise de la ville de Goma,
du 20 novembre au 1er décembre 2012, jusqu’au 31 mai, date à laquelle
le secrétaire adjoint du Burec-ville de Butembo a été kidnappé par un
groupe d’inconnus qui le libéreront trois jours plus tard dans un
état très critique.
Partant de la péripétie des événements qui se sont succédés de
l’occupation jusqu’au retrait de Goma du M23 sur insistance des Chefs
d’Etats des pays membres de la Cirgl, le Secrétaire général adjoint du
Burec est notamment revenu sur l’initiation, par un groupe de soit
disant leaders politiques autoproclamés de l’opposition, de la
pétition, contre le Gouverneur Julien Paluku, en date du en date du 03
décembre 2013, trois jours seulement après le retrait du M23 de Goma.
Pour Maître David Kamuha, ce groupe des pétitionnaires qui a, à son
temps, exigé « la démission du Gouverneur de Province », se range donc
« contre l’ordre constitutionnel » confirmant son « alliance au M23
». Il a renchérit que c’est sur base de cette pétition que sont partis
les initiateurs de la motion contre le même gouverneur Julien Paluku
qui, par voie de conséquences, se rangent du coté de ceux-là qui
tiennent mordicus à la balkanisation du pays.
Parlant du Kidnapping de son camarade Djimi Nziali du Burec-Butembo,
l’intervenant du jour a révélé que « ce cas se situe dans la cadre
d’une exécution qui se situe dans le cadre d’un vaste plan
machiavélique savamment monté contre » non seulement « le Burec mais
également contre la République » démocratique du Congo elle-même.
Tout en condamnant avec la toute dernière énergie les menaces et les
actes d’intolérance auxquels fait, ces derniers temps face cette
formation politique chère au Gouverneur Julien Paluku, le Burec, selon
son Secrétaire général adjoint, « réaffirme sa détermination à
soutenir contre vents et marrée, le Président Joseph Kabila dans son
combat contre la balkanisation » de la RD Congo « et demande à toute
la population de barrer la route eux ennemis de la paix et de
l’intégrité » du pays.
A une question sur la position du Burec vis-à-vis de l’insécurité
grandissante en territoire de Beni où près de quatre cent personnes
sont contraintes à vivre loin des leurs domiciles contre leur gré,
Maitre David Kamuha a exprimé sa compassion avant de mettre ces
actions terroristes sur le dos de ceux-là qui soutiennent la
balkanisation de le RDC contrairement à la vision de sa formation
politique encrée dans « l’unité nationale et l’intégrité territoriale,
la renaissance et l’émergence du Congo ainsi que la gestion
prospective qui rompt avec la culture de l’immédiateté et du
coutermisme congolais ».
Entre autres positions du Burec, notons que cette formation politique
« salue la mise en place de l’équipe dirigeante de la Ceni et présente
ses sincères félicitations à son président, Monsieur l’Abbé
Apollinaire Malu-Malu ainsi qu’à toute son équipe tout en espérant que
le cycle électoral va se poursuivre » en RD Congo.

Quant aux initiateurs de la motion  quelques avis aussi ont été partagé :

Initiative de la motion de défiance est normale et les élus du peuple doivent faire l’exercice démocratique en assumant leurs rôles de députés. Pour eux JULIEN KAHONGYA est accusé de la me gestion de la chose publique, l’insécurité en grande échelle de la  province, le chômage, la non réhabilitation des routes… de la province du Nord – Kivu.

La paix est prioritaire dans la province du Nord – Kivu qui est devenu invivable suite aux kidnappings  de plus de 400 personnes dans la Province du Nord – Kivu dans le Territoire de BENI, les guerres interethniques, des conflits fonciers, conflits armés tous ces problèmes redressent à zéro la province du Nord – Kivu qui est un scandale géologique. Difficile à gérer ces différends. Travaillez au profit de congolais pas à sa propre famille et occidentaux et apporter une paix durable et développement durable dans la province du Nord – Kivu c’est l’unique soucis des congolais et de nord – kivutiens.

nguruwasingya@gmail.com

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s