FORET AU CONGO RDC : LE GRAND PILLAGE DES MULTINATIONALES

Image

AFP 07/06/2013

À Kinshasa, en République démocratique du Congo, un véritable chaos organisé s’abat

sur l’ensemble des forêts du bassin du pays Africain, considéré comme le deuxième

poumon vert du monde après l’Amazonie. Ce chaos, c’est l’exploitation abusive des

forêts, menée par des pratiques illégales qui profitent, selon plusieurs ONG, à des

sociétés multinationales…

Étendu sur une centaine de millions d’hectares, le massif forestier congolais a été soumis

récemment à des règlementations européennes visant à contrôler l’importation de bois

sur le vieux continent. Cependant, un rapport de l’ONG britannique « Ressource

extraction monitoring » (REM) nous explique que ces réglementations n’ont en aucun cas

affaibli un trafic de bois déjà bien huilé. Coupes illégales, grumes maquillées, permis

artisanaux détournés, les sociétés multinationales en relation avec les autorités utilisent

tous les moyens pour récolter leurs biens.

Objet de convoitise, le « Wengé », un bois noir, veiné et lourd est acheté 5 euros au

mètre cube à des communautés locales. Arrivé au port et chargé sur un bateau, ce mètre

cube de Wengé coûte 450 dollars, les taxes étant définies sur ces montants. À son

arrivée en Europe il est vendu entre 5000 et 8000 dollars nous explique un expert,

souhaitant rester anonyme. C’est dire le manque à gagner énorme pour l’Etat congolais

et les populations !

Plus récemment, Greenpeace Afrique dénonçait le débarquement légal à Anvers d’une

cargaison de 40 mètre cubes d’Afromasia, un autre bois rare utilisé pour la décoration,

dont l’origine était illégale selon l’ONG : « La Belgique a placé les intérêts des entreprises

de bois au-dessus de la protection des forêts du Congo et des populations qui en

dépendent pour leur subsistance», estime Raoul Monsembula, coordonnateur national

RDC pour Greenpeace Afrique. Préférant rester anonymes, au risque de perdre leur

emploi, plusieurs défenseurs de l’environnement ont bien témoigné de l’acheminement

complet de cette cargaison jusqu’au cargo l’emmenant vers la Belgique.

Greenpeace passe à l’acte

Photos à l’appui, Greenpeace dénonce dans son rapport de Mars 2013 de nombreuses

sociétés européennes ayant abusé du bassin forestier. Sur ces photos on peut observer

des camions transportant de lourdes grumes de Wengé sans inscription, des souches

d’arbres non numérotées mais également des bois saisis par la police et remis

illégalement dans le circuit commercial. D’autre part, alors que des restrictions sociales

et environnementales ont été imposées aux exploitants industriels, le ministère congolais

de l’Environnement a attribué un nombre de permis artisanaux bien supérieur au chiffre

autorisé, favorisant ainsi les coupes. Pour parfaire cet acte illégal, ces permis ont été

attribués à des sociétés servant de prête-nom à des intérêts étrangers et nationaux,

explique l’expert qui dénonce, comme l’a fait également l’ONG Global Witness, ce

«laxisme».

Au sein même de la forêt, notre expert affirme à l’AFP que le bois se monnaie et

s’échange contre des paquets de cigarettes, des sacs de farine ou même un fusil de

chasse. Cet expert ayant travaillé longtemps à Kinshasa s’insurge contre cette réalité et

s’inquiète surtout du prochain projet de décret qui prévoit d’ autoriser de nouveaux

permis pour 50 000 hectares à de nouvelles coopératives et associations. Ces dernières

ne pourront de toute évidence exploiter seules la totalité des terrains et ouvriront donc

naturellement la porte à de nouveaux trafics…

nguruwasingya@gmail.com

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s