PAR MAGLOIRE PALUKU : DISCOURS OPPOSES A LA TRIPARTITE DE KIGALI

Image

Par Magloire Paluku
Lors de la tripartie RWANDA-RDC-HCR ouverte ce jeudi matin à Kigali sur le statut des réfugiés Rwandais la représentante du HCR au Rwanda a révélé que plus de 3 millions et demi de Rwandais, venant principalement de la RDC sont retournés chez eux. Madame Neinah Warsame, dans son discours d’ouverture de cette rencontre a espéré qu’une vision d’ensemble soit prise afin que ce problème de clause de cessation du statut des réfugiés rwandais soit élucidé.

C’était sans compter avec les décisions et messages de deux délégations.
Le ministre Congolais de l’intérieur qui a pris la parole en seconde position pour annone et réitérer du gouvernement Congolaise « message clair ».

Le ministre RICHARD MUJEJ A DIT :
« Le gouvernement de la RDC, mon pays, mesure pleinement l’importance de la rencontre d’aujourd’hui dont la convocation fait suite à l’intention de la république du Rwanda de la clause de cessation du statut de réfugiés pour ses ressortissants. Comme nous le savons tous, la présence de toutes ses personnes concernées par cette clause remonte à l’année 1994.La communauté internationale avait, à l’époque, demandé à la RDC l’ouverture d’un couloir humanitaire pour la réception de réfugiés, des militaires et des hommes armés en provenance du Rwanda. Cette situation justifiée par une nécessité d’ordre humanitaire à l’époque a eu par la suite malheureusement des conséquences néfastes pour mon pays, tant que sur le plan sécuritaire, économique et environnementale…
Mon pays considère ,en effet , que l’approche de l’application mécanique de la clause de cessation est inopérante dans la mesure où elle n’apportera pas une solution durable aux multiples problèmes que connait la région, à la suite de la présence de réfugiés Rwandais, spécialement, ceux d’entre eux qui se sont constitués en force négative.
Le gouvernement de la RDC, sous l’impulsion du président de la république, réitère sa position exprimée à Genève et à Prétoria quant à la non application sur son territoire de cette clause au 30 Juin 2013.Pour être réalisable cette décision doit être soutenue par des mesures concrètes :
1 /RENFORCER TOUTES LES ACTIVITES PREALABLES POUR PASSER DU RAPATRIEMENT FACILITE AU RAPATRIEMENT PROMOTIONNEL
2 /ORGANISER POUR LES REFUGIES DES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION AU RAPATRIEMENT, DES CAMPAGNES D’INFORMATION SUR LA CESSATION ET SES CONSEQUENCES AFIN QUE CHACUN PUISSE PRENDRE UNE DECISION EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE,
3/ L’OPERATION D’ENREGISTREMENT AINSI QUE LA RECOLTE DES INTENTIONS DE RETOUR
4/LA COMMISSION TRIPARTITE DEVRA EN OUTRE PROGRAMMER UNE EQUIPE TECHNIQUE DE TRAVAIL A LA FIN DES ACTIVITES D’ENREGISTREMENT ENVUE D’ELABORER DES ACTIONS DETAILLES DE REPATRIEMENT
5/LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE QUI A IMPOSE A MON PAYS L’OUVERTURE D’UN COULOIR HUMANITAIRE EN 1994 DEVRAIT ETRE MISE EN CONTRIBUTION A TRAVERS LE HCR AFIN D’APPORTER SON APPUI HABITUEL A L’ENSEMBLE DE CES OPERATIONS ATTENDUES
La ministre Rwandaise des réfugiés a alors pris la parole sur un autre angle diamétralement opposé.

PROPOS DE LA MINISTRE RWANDAISE DE l’INTERIEUR La ministre rwandaise de la gestion des catastrophes et des réfugiés, Séraphine Mukantabana :

Bien que les problèmes liés aux affaires des réfugiés restent accablants, le Rwanda ne reste pas les mains croisées.
Aujourd’hui 19 ans après la tragédie du génocide perpétré contre les tutsis le Rwanda se félicite du pas déjà franchi dans les différents domaines telle que la reconstruction du pays, la restauration de la sécurité et de la paix, le rétablissement de l’unité et de la réconciliation, le respect des droits de l’homme, l’assurance du bien-être économico-sociaux des rwandais et j’en passe.
Ces faits palpablement incontestables ont convaincu les Nations Unies ainsi que la communauté internationale à déclarer les 30 Décembre 2011 la clause de cessation pour les réfugiés rwandais dont l’invocation est prévue le 30 Juin 2013.
Le processus de la clause de cessation de réfugiés rwandais a commencé après la visite effectuée par le représentant du HCR au niveau mondial monsieur ANTONIO GUITERES au Rwanda en 2009,visite autours de laquelle ce responsable a pu constater que le moment était déjà venu pour mettre fin au chapitre des réfugiés Rwandais vu que toutes les circonstances qui avaient poussées les réfugiés Rwandais à l’exode massif n’existait plus.
La tripartite de deux jours continue avec les experts, parmi lesquels les gouverneurs et leurs conseillers, les services spécialisés de deux pays et tous les services intervenant du HCR.
(Depuis Kigali ,Magloire Paluku/KIVU1)

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s