Goma : Le trottoir est transformé en marche public au Quartier Katoyi

Image

Le trottoir est transformé en marché  public non loin du bureau de la commune de Karisimbi, à côté du centre de santé  Alanine. Les  usagers de la route  sont victimes. En effet, il n’ y a pas trois  mois  que l’autorité urbaine de la ville de Goma a lancé un appel vibrant aux revendeurs de la ville de Goma de laisser libre les trottoirs. La police y était déployée pour chasser ces derniers  mais jusqu’aujourd’hui  l’opération est en vain.  Quant aux revendeurs, les marchés proposés  d’y exercent les activités commerciales sont éloignés et  les clients ne  fréquentent pas souvent  Kahembe et Kisoko qui sont très éloignés des habitants de Goma. Un morceau dur à l’autorité urbaine, la ville de Goma mal cadastrée où même les marchés publics n’étaient pas prévus. Seule la population se crée le marché public,  malheureusement, une situation qui crée tant  de  désordres et la saleté Sous une poussière mélangée au cendre du volcan, la population est  exposée aux différentes sortes de maladies en y  vendant des vivres tels que : la viande, beignets, poissons, végétaux, habits, kérosène, fruits,  bananes …

Goma sous poussière

Au mois de mars dernier, la société civile avait décrété trois jours Goma ville morte, le premier jour, les habitants avaient respecté le mot d’ordre. Un issu favorable, le tronçon Rond-Point  Signers jusqu’ au camp Katindo est réhabilité où la poussière a disparu. Les marchés publics peuplés, les habitants de Goma ne savaient pas même où ils peuvent vendent leurs vivres, habits, blocs. Le trottoir qui reflète la beauté de la ville touristique devenu marché. L’environnement est totalement pollué.

 Maladies

Une nourriture mal conservée sous une grande poussière mis à la consommation des habitants de Goma , un crime contre l’humanité. Des étagères des revendeurs mal fabriqués. Les maux de têtes, diarrhée, infection digestive et respiratoire, …émanent  des soient disant marchés.  Les habitants sont tués suite au manque d’une bonne gouvernance  dans la ville.

 L’autorité urbaine

 Les épaules n’ont jamais dépassé la tête.  L’Etat a le plein de droit de contrôlé et protégé sa terre , sa population et ses biens. Suite au  manque  du leadership tout devient flux. Les policiers et autres agents de l’Etat rançonnent de l’argent au sein de la population qui exercent leurs travaux dans des marchés  salles qui ne remplissent pas les conditions d’un marché public moderne. Une façon de vivre pour les uns mais pour d’autres sont victimes des maladies. 5 $ payé par mois pour une place d’un mètre carré.  L’autorité urbaine doit restaurer son autorité de l’Etat afin de sauver les âmes. La corruption est un  cancer pour le développement d’un milieu. Goma marché moderne et Goma ville propre deux projets qui sauveraient les gommatraciens.  

nguruwasingya@gmail.com

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s