Dérives du président de la société civile du nord kivu 9 aout 2013, 15:37

Image

Par Jean Louis Ernest Kyaviro

Le nombre de ceux qui s’interrogent sur les méthodes au sein de la société civile du Nord-Kivu ne cesse de croitre. En effet, alors qu’elle affirme défendre la population, son président vient de poser 3 discutables: 1. Juste après un entretien avec le Bureau de la MONUSCO, sans la moindre concertation avec ses pairs et ses partenaires, le Président a purement et simple annoncé la lévée de l’ultimatum qui demandait à la Brigade de se mettre en action avant le 08/08/2013. 2. Aiors que la liberté d’expression est garantie par la Constitution et que chacun est par conséquent libre de manifester sous réverse de respecter l’ordre public et les bonnes meurs, c’est le Président de la Société Civile qui annonce à la presse que toute personne qui tentera de manifester et sera arrêtée ne s’en prendra qu’à elle-même. 3. Alors que le MONUSCO et son Chef local AXEL QUEVAL ont eu un langage peu respectieux envers la population de Goma, le Président de la Société Civile a répondu à sa convocation sans exiger la moindre excuse de la MONUSCO. Une façon de cracher sur l’honneur des congolais de Goma.

Tout ceci était pour moi décevant car l’ultimatum était porté par toute la population et la MONUSCO a dit ouvertement qu’elle se fichait de nous les nordkivutiens. Ne pas demander des excuses et changer des position sans avoir consulté un seul congolais, ce qui me parait léger, voire suspect.

En plus, je ne reconnais pas en THOMAS D’AQUIN le droit d’interdire une manifestation. En effet, tout citoyen peut manifester avec ou sans la société civile. Quand à menacer ceux qui vont manifester, c’est grave car toutes les arrestations de manifestants pacifiques et sans armes est un acte illégal et pour moi totalement barbare. C’est incroyable que le Président de la Société Civile annonce que ceux qui veulent manfester pacifiquement peuvent être arrêtés. C’est la négation des activités de toutes les organisations de défence des droits humains.

Enfin, c’est grave de croiser les bras sur base de simples promesses quand les crimes sont quotidiens, y compris dans la soi-disant zone de sécurité. Si on regarde plus près, on voit en effet qu’il y a des dizaines de raisons pour que les gomatraciens manifestent: le retard des routes, l’abandon de zones entières aux groupes armés, les enlèvements mal gérés, le refus de la vadrouille budgétivore de Kampala…

Ce qui montre le côté aberrant de ce omportement, c’est le deuil et la journée ville morte que cette même plate forme vient de lancer.

Mais la question de fond demeure: la société civile est elle une plate forme d’organisation ou un peloton d’infanterie? En effet les plates formes se concertent avant toute décision importantes et tiennent à sauver l’honneur même en modifiant une décision. Cependant les commandant de peloton d’infanterie peut tout décider seul, sans appel !!!

Il aurait été nécessaire que les kivutiens choisissent des responsables de la Société Civile plus démocrates et plus respectueux de l’image de marque.

Jean-Louis Ernest KYAVIRO

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s