Les chansons palonomologiques de la Province du Nord – Kivu.

Certains négro – africains déjà clairvoyants ont pris conscience de leur étant de la personnalisation et veulent rétablir d’une manière ou d’une autre leur identité tant politique que littérature négro – africaine. Dans la mesure où les valeurs des chansons palonomologiques au Nord – Kivu des moyens adéquats qui permettent la prise  des richesses de ce patrimoine. Considérant les chansons comme l’éducation la plus importante de toute littérature orale africaine. Nous avons appuyé nos investigations sur des contenus sémantiques des chansons palonomologiques par ce que chez les groupes armés négatifs de territoire du Nord – Kivu  comme chez tous les autres groupes armés négatifs africains, les chansons sont les moyens efficaces qui assurent la communication ; c’est par les chansons que les différents groupes armés négatifs au moyen politique , leur résistance est au profit des générations futures dans les territoires comme en République Démocratique du Congo. Les chansons palonomologiques amènent  la personne a des valeurs socio politiques d’une manière d’autant plus qu’il est facile d’avoir des données informationnelles sur un peuple en écoutant seulement certaines chansons politiques par ce peuple. Les groupes armes négatifs au Nord – Kivu  servent une place de choix à la rébellion dans la transmission de la politique qui circule dans le pays, les groupes armés étrangères tout concerne le pays. Nous avons estimé les chansons palonomologique constituent une source d’où jaillissent les messages de valeurs morale, sociale, politique et économique puissent éclairer les populations pour leur souffrances. Le moyen le plus courant c’est celui de la bouche à l’oreille. Celui-ci est par manque de la technologie.

 Sens de célébration de victoire

Chanson 1 : Kwakaazi uliye tutuma Muzéée, tume malizae, kwa kaazi

                  uliye tutuma muzee tume malizaee

Trad : Pour le boulot où vous nous aviez envoyés c’est déjà terminé.

          Dans cette chanson on parle de la victoire à la rentrée, les

          militaires donnent  le rapport à leur commandant que ils ont déjà

          terminé à combattre et faire repousser les ennemis très louer.

 Chanson 2 : Lééó, leonjoleóó, leóó, hakuna kulalaéé,

                Leeo, leo njo leeo, leoo, hakuna kulalaee

                Hakuna kulala leó, kumeganyéé.

                Hakuna kukaka keo, tumeganyee.

Tad : Aujourd’hui  c’est aujourd’hui pas moyen de dormir

          nous ne dormions pas aujourd’hui, nous a vous gagné.

          Dans cette chanson les guerriers combattants chantent, comme ils

          ont gagné au front, donc ils ne dorment pas, ils vont beaucoup

          festoyer toute la nuit.

Sens d’angoisse

Chanson 1 : Simba eemama simbaa

                  Simba mulele mai

                  Naenda kuvita sijuwe ndarudi

                  Simba mulele mai

                  Baba na mama muzae wengine

                  Simba mulele mai

 Trad : Simba le maman

          Je vais au font je ne sais pas si je retournerais père et mère

          mettaient d’autre nouveau-né simba le maman.

          Ici on nous parle d’un groupe ancien mai mai si les mai mais vont à

          la guerre, chacun va commencer à donner à sa famille que lui ne

  savais pas s’il va rentrer au front, il a peur et il supplie à ses parents de mettre d’autre enfants au monde, donc il ne faut plus lui

          compter comme votre enfant.

 Chanson 2 : Namulia afande namulia afande

                Afande pitambele tuko nyuma yakoo.

Trad. : Je pleure l’officier

          L’officier passé devant, nous sommes derrière vous.

          Quand les militaires vont au front, ils supplient à leur officier de

          passer devant pour encourager les militaires qui la peur. Ce la

signifie que, si un officier militaire passe devant dans un front, les sous officiers militaires vont suivre leur officier pour qu’il ne puisse pas être capturer par les ennemis.

 Sens  d’ espoir

Chanson 1 : Sisi watoto wote wateritware ya walikale,

                 Tukuwe naumoja tupiganishe fdlr najamaa lake lote, watoke

                kwenye teritware yetu yawalikale, adui ambaye

                atatokkakandokando, tumupiganishe swa vile tuna tumaini ya

                dawa yetu yabankoko yaani mai mai.

Trad : Nous les enfants tous du territoire de Walikale, soyons ensemble,

          attaquons fdlr et toute leur famille, qu’ils quittent le territoire de

          Walikale, l’ennemi qui va quitter d’ici au-delà, nous l’attaquons

          comme nous espérons notre médicament des ancêtres qu’on appel

          maimai (fétiche).

          Ici on nous parle de la situation comment toutes populations du

          territoire de Walikale se révoltaient contre les fdlr. Cette population

          avait une décision de faire quitter les fdlr avec toute leurs familles

          au territoire de Walikale, pour montrer aux autres que celui qui va

          venir encore après les fdlr, ils sera attaqué comme les populations

          de Walikale espèrent leur médicament de leurs ancêtres.

 Chanson 2 : Sée sa

                 See sa

                 Atanami

                 See sa

                 Akapita

                 See sa

Trad : C’est comme ça

          C’est comme ça

          Même qui

          C’est comme ça

          S’il va passé

          C’est comme ça

          Nous allons le battre

          C’est comme ça.

          Dans cette chanson on nous montre comment les militaires gagnants au front décident, après la guerre il n’aurait plus d’autre ennemi  qui va passer de leur milieu ; parce que leur groupe est fort.

 

Sens de patriotisme

 

Chanson 1 : Opération yetuéé

                  Iyaoo na melilemama

                Opération yetu nikuto shamunyarwanda

                éé mama

                Iyaoo namulelimama

                Opération yetu ni kumuchunachuna emama

                Iyaoona molelimama

                Opération yetu nikutetaukimya éé mama

                Iyaoo namolelilema

                Opération yetu hakunakuibaéé mama

                Iyaoo namolelilemama

 Trad. : Notre opération

          Ô, je lui pleure mama !

          Notre opération est de faire quitter les rwandais (hé) maman

          Ô, je lui pleure maman

          Notre opération est de lui détacher détacher (hé) maman

          Ô, je lui pleure maman

          Notre opération est d’amener le silence (hé) maman

          Ô, je lui pleure maman

          Notre opération est de n’est pas voler (hé) maman

          Ô, je lui pleure maman.

Cette chanson nous montre la décision qui était prise par un groupe armé négative en territoire de Walikale, cette décision est de :

–      Faire quitter tout rwandais,

–      Faire quitter les rwandais au Congo,

–      De lui détacher, détacher,

–      D’amener le silence dans le territoire de Walikale,

–      De n’est pas voler le bien de la population.

 Chanson 2 : Ba rwandé nyo awana kongo bazonga sima,

                Kongolé (congolais) mokoloyamboka asengi lape (la paix)

                Batumba nakati yamboka ezalimabéee

                Baoyo bayaka éébakomi minene, bisobakolo

                Yambaka tokomiko konda nabitumbaeee.

Trad : Les rwandais tous ici au Congo qu’ils rentrent derrière, congolais

          autochtone du village demande la paix, la guerre dans le village est

          mal, ceux qui arrivent le dernier devient gros, nous les autochtones

          du village nous arrivons au niveau de maigrir dans la guerre ou au

          front.

          Les différents groupes armés négatives s’adressent aux rwandais

          de retourner derrière parce que les rwandais aiment beaucoup à

          combattre avec les congolais or les congolais aiment la paix dans

          leur pays, la guerre chaque fois aux différents villages ce n’est pas

          bien, ceux qui arrivent de l’autre pays sont entrer de grossir mais

          nous les militaires de forces armés négatives, nous sommes entré

          de maigrir au front.

 Sens de volonte (ferme, determination).

 Chanson 1 : Boyée boyaé boyaé bisokimonde muchaka

                Boyaé boyaé boyaé bisotokimi ndemu chakaa

                Tumba tumba

                Tumba kaboyatumba

                Tumba yóyoo

                Tumba kaboyatumba

                Namuchakaya nduma

                Tumba kaboyatumba

                Namasala ya nduma

                Tumbaka boyatumba

                Tumba yooo

                Tumbakaboyatumba

 Trad. : Venez venez venez nous nous courons seulement au gymnastique

          Grilleur grilleur ne refusez pas de griller,

          Sur la gymnastique de nduma

          Grilleur ne refusez pas de griller

          Sur le travail de nduma

          Grilleur ne refusez – pas de griller.

          Les groupes armés négatives, appellent les autres jeunes garçons

          pour faire la gymnastique sur le front. Donc si tu a choisi le travail

          de militaire devant la guerre il ne faut pas avoir peur, deuxième

          point celui qui griller les bananes mûr, il ne craignez pas le feu,

          comme un militaire au front.

 Chanson 3 :  Namai tarara

                   Signé

                  Sinababa sina mama

                  Signé

                Mutusi aliuwa

                 Signé

                  Namimi ndauwa

                  Signé.

Trad. : Dans l’eau je vais dormir

          Signé (couteau de l’arme)

          Je n’ais pas père ni mère

          Signé

          Tutsi

          Tutsi a tué

          Signe

          Et moi je vais tué

          Signé

          Ici un militaire décide d’avoir comment les tutsi ont tué son père ni sa mère, donc celui qui va m’interdire de n’est pas tuer je vais refuser il faut que je tus aussi sans peur ni crainte.

 Sens de souffrance (des militaires)

 Chanson 1 : (une)

                Mama éé mama eeé

                Saverinaéé

                Mama ee maman eee

                Saverina ee

                Nawengine wanalalaa

                Saverinaee

                Nasisi tuko natesekaa

                Sevrinaee

 Trad. : Maman éé maman éé

          Saverina éé

          Maman ee maman eeé

          Saverina ee

          Les autres sont entrer de dormir

          Saverina ee

          Mais nous, nous nous souffrons

          Saverinaee.

          Donc dans cette chanson, les militaires déclarent la nuit dans leur maison ; il ne faut pas blaguer avec un militaire s’il va vous demander quelque chose, donnez – le puisque il est entré de subir la peine au souffrance à cause de vous.

 Chanson 2 : Nani atinda lioyawae

                Aaa

                Oyo ako napasi yamba

                Aaa

                Mokolonyosa gunjangumii

                Aaa

                Mokolonyoso kobangekaaa

                Aaa

                Mkolonyoso kotakamai

                Aaa

Trad : Qui t’envoyé devenir ici ?

          Aaa

          Celui qui va voir la souffrance de rien

          Aaa

          Tout homme forme un gifle ou un coup

          Aaa

          Tout homme roule

          Aaa

          Tout homme il faut balailler

          Aaa

          Toute homme il faut prendre l’eau à la rivière

          Aaa

          On nous parle peut ici que, personne n’est envoyée ici au boulot, donc celui qui va avoir des souffrances de concentration, de main, de rouler et de prendre l’eau à la place de son épouse, il ne faut pas beaucoup regretter c’est ça la vie d’un militaire, il faut tout exécuter comme travail.

 Sens de résistance face à l’agresseur

Chanson 1 : (Une)

                Kiséré siré séré bangoé

                Aiye mamae

                Ee

                Aiye mama kiséré séré

                Séré bayumaee

                Aiye mama

                Ee

                Aiyemama kiséré séré

                Banakunyate nae

                Aiye mama

                Ee

                Aiyemama kiséré séré.

 Trad : Serrez – les, serrez – les

          Serrez – les non civilisés

          Qui reviennent encore

          Serrez – les

Dans une guerre si les militaires gagnent ou trouvent la victoire, ils vont se battre la poitrine d’attendre ceux qui vont venir encore, ils se sont battu comme les autres, et on va le suivre un peu partout là où ils sont.

 Chanson 2 : Macho kumacho chó

                Wale wanakongo

                Oo

                Kazi leo

                Ilituwe namisha bora wana wakongo

                Oo

                Ilituwenamaisha bora wana wkongo

 Trad : yeux par yeux l’œil

          Ces enfants du Congo

          Ee

          Travail aujourd’hui

          Ee

          Pour que nous puissions avoir une meilleur vie les enfants

          Congolais

          Ici, on nous parle de chaque congolais montre sa force aux

          ennemis qui nous arrivent

          Pour avoir la paix au Congo, il faut qu’on se décide nous les enfants

          congolais pour attaquer les ennemis, a partir d’être dans un

          groupe……..

Pour répondre à ces différentes questions nous avons formulé les hypothèses suivantes :

Les groupes armés négatifs se réservent une place de choix dans la transmission des chansons palonomologiques,

Nous avons estimé que les chansons constituent une source d’où jaillissent les massages de valeur morale, sociale, politique, économique et philosophique qui puissent éclairer les hommes pour leur formation complète.

 nguruwasingya@gmail.com

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s