Les habitants de Goma ont descendus dans les rues suite aux bombes larguées dans la ville en provenance du Rwanda causant des dégâts matériels et pertes en vies humaines

Image

Tout est parti lorsque une bombe a été largué au Quartier Ndosho, ville  de Goma non loin de l’Eglise catholique Saint François Xavier  tuant une fille, plusieurs personnes blessées   et trois maisons détruites. Rugies  de colère, les habitants du quartier Ndosho ont transporté le cadavre vers la  morgue de l’hôpital de Référence de Goma  le samedi passé.  Cette situation a causé une paralysie des activités dans la ville. Les rues  de Goma étaient bornées des manifestants. La restauration de la paix dans la Province du Nord – Kivu était au menu du jour. Les chants de patriotisme ne cessent de sortir des bouches de ces derniers dont l’hymne national congolais était chanté avant de bruler les pneus et jeter   des pierres sur la route principale de Goma – Sake. Les esprits de gommatraciens surchauffés,  les manifestants se sont dirigés vers l’aéroport international de Goma pour s’en prendre à la Monusco, un garçon tué. Quelques églises ont été vite protégée par la police nationale congolaise lorsque les manifestants voulaient y mettre feu. Voilà les conséquences de la révolution très différente  de la révolte. La police n’ a  pas su maitrisé la foule. La masse n’ a pas d’âme, les autorités provinciales et urbaines ont joué leurs rôle pendant un moment difficile de calmer la population tant que les militaires des forces armées de la république démocratique du Congo et la force de brigade d’intervention étaient en plein combat  contre les rebelles du M23 dans le territoire de Nyiragongo et Rutshuru. Au vu des gommatraciens les hélicoptères de la Monusco et FARDC lançaient des projectiles  sur la zone occupée par les rebelles du M23. Dimanche passée, une grande motion des  familles victimes au cimetière  Gabiro lors de la mise  en terre des innocents congolais tués par des bombes.  Les uns ne veulent pas que la guerre sans victoire purement  politique et économique  prenne fin par ce qu’ils en tirent des bénéfices mais d’autres veulent la paix  et développement  durable dans la région. Dialogue à Kampala  entre les M23 et gouvernement congolais au même moment préparation des concertations nationales à Kinshasa, signature des accords militaires entre la RDC, Angola et Afrique du Sud. Le gouvernement congolais face un examen à  choix multiple.  La communauté internationale n’ a pas gardé le silence face aux  crimes  contre l’humanité  commis par le Rwanda en larguant des bombes sur la ville de Goma. La mission d’observation des nations unies et  le gouvernement congolais ont condamné fermement cette attitude du Rwanda. L’homme en torse nu croie qu’il peut combattre toute la planète, le Rwanda à son tour n’ a pas resté silencieux de mettre la RDC en garde. D’où le ministre de l’intérieur déclare, les jeux de mots du Rwanda serait une distraction l’essentiel est de butter  hors d’ état de nuire l’ennemi congolais qui est le M23 très actif dans à Ruthsuru et Nyiragongo. 20 ans des guerres  les congolais crient à la paix et abuse la confiance aux déclarations sans réactions des autorités. Le regard d’espoir des congolais tourne  aux FARDC de  mettre fin au terrorisme dans la région et restaurer la souveraineté de l’Etat congolais dans les milieux chauds du sang  et  feu.

nguruwasingya@gmail.com

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s