La bombe rwandaise tue une rwandaise

Image

 

Une semaine après, une bombe a été larguée sur Gisenyi Rwanda par les rebelles du M23  tuant une femme et un enfant grièvement blessé. Agité, le gouvernement rwandais a renforcé ses militaires sur la frontière congolo – rwandaise. Tension entre deux camps depuis plusieurs années, Kigali accuse  la République Démocratique du Congo d’être acteur du crime. La RDC  à son tour avait nié catégoriquement  les accusations fondées du pays des mille collines. Une façon d’influencer et de tromper la vigilance  la communauté internationale de sanctionner la République Démocratique du Congo. Les témoins sur place qui  travaillent à la douane avaient aussi rejeté les accusations de Kigali qui dément toujours d’agresser la RDC et d’y envoyer les militaires rwandais au compte des rebelles du mouvement du 23 mars. Le porte parole des forces armées de la République Démocratique du Congo du Nord – Kivu ,  colonel  Hamuli avait mal reçu  à l’oreille les accusations du pays voisin tout insistant que l’armée loyaliste est prête à défendre mordicus la ville de Goma. Hausse de ton entre deux pays, « Si les militaires rwandais attaquent la ville de Goma, capitale du Nord – Kivu, les FARDC vont attaquer le Rwanda », dit le porte  parole des FARDC. Traumatisme des habitants  de Goma.

30 aout 2013, saut du verrou des rebelles du M23 à Kibati, l’armée loyaliste avait pris le dessous en les délogeant. Plusieurs pertes en vies humaines entre les deux camps dont un militaire de force de brigade d’intervention de l’onu avait perdu sa vie.  Pour le président du M23, ils s’étaient retirés de ses positions afin que l’ONU puisse bien mener les enquêtes  des obus  larguées sur Goma et Gisenyi. Une date inoubliable, les habitants de Kanyaruchinya, Kibati sans oublier une partie de Kibumba peuvent souffler une nouvelle heure.  D’après l’ONU, la voix politique serait une des meilleures solution de mettre fin à la crise à l’Est du pays. La semaine passée, tenue d’une réunion d’urgence à New – York concernant l’insécurité en grande échelle à l’Est du pays. Le Rwanda fut accusé d’agresseur  la RDC et les diplomates de l’ONU avaient refusé les accusations du Rwanda. Mais aucune sanction n’a été mise en application contre Kigali.

02/02/2013, arrivé de  Marry Robinson à Goma, « le M23 doit déposer les armes », wait and see.

 Le Nord – Kivu devenu invivable.

Qui et comment  l’Est du pays en proie de l’insécurité sera sauvé ? Les nordkivutiens devenus les damnés de l’Est du pays au vu du monde entier. Chaque jour les dialogues, réunions, concertations, signatures des accords sans un issu favorable au profit du groupe cible. Victoire des FARDC vaut le  cessez le feu,  négociations  avec des rebelles du M23 parmi tant d’autres groupes armées actifs dans la région, lunette  en  fumé noir dans les dossiers de la région.   Sans paix, la province du Nord – Kivu  n’existera plus.

 nguruwasingya@gmail.com

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s