La rentrée scolaire

Image

 Plus d’un  million d’écoliers et élèves ont bornés les coins des avenues, quartiers et villes vêtus en uniformes bleus et blancs  pendant une période de crise et  insécurité en République Démocratique. Plus de 80% du chômage  dans le pays, une bombe en retardement, les parents se sont forcés d’acheter les manuels scolaires, uniformes et  souliers aux enfants. Une rentrée scolaire difficile, certains enseignants n’ont pas encore touché le salaire de l’année passée.

 Les écoles transformées en lieu de vente

 Les manuels scolaires, uniformes, souliers  sont vendus chers aux parents dans certaines écoles  du pays. Or depuis 2008  le ministre national de l’éducation de la RDC  à déjà interdit  ce genre de vente.  L’uniforme complet   au marché public revient à 10$ par contre dans écoles commerciales, l’uniforme est revendu à 15 $ et plus. Dans certaines écoles de Kinshasa, les manuels scolaires, souliers, reviennent à 250$. Les cahiers de communication, souliers sont obligatoirement achetés  dans certaines écoles. L’école est un  lieu d’éducation pas un lieu de vente. Les parents ne s’indignent trop de cette attitude des certaines autorités scolaires.

 Rentrée scolaire sous les signes rouges  à l’Est de la République Démocratique du Congo

 Plusieurs parents n’ont pas pu répondre aux besoins des enfants  suite au chômage et d’autres même ont jugé mieux  que leurs enfants restent à la maison faute des moyens.  L’Est de la République Démocratique du Congo, touchée par les guerres incessantes, certaines  écoles sont transformées en lieu de refuge  ou habitation, d’autres détruites,  pillées   et même occupées par les rebelles actifs.  Certains villages sont vidés de ses habitants suite aux multiples  combats en répétition dans les régions Est du pays, les enfants restent  sans études dans les camps des déplacés de guerre.

 Les enseignants deviennent des mercenaires envers les enfants.

Le gouvernement Congolais devrait prendre en charge les études primaires gratuitement  chose incroyable les parents prennent en charge les enseignants  en payent les frais de minerval. Les parents n’ont pas d’emplois et incapables de payer les frais scolaires. L’enseignant devient victime et présenté sa méchanceté envers les élèves en les chassant chaque jour à la maison. L’enseignement en République Démocratique du Congo sous une période de vache maigre perd sa crédibilité. L’élève à son tour  ne respecte pas son deuxième parent à l’école. Il fréquente le débit de boisson avec son enseignant. La corruption est un cancer dans la société. La débauche, entre l’enseignant et son élève ou écolier est  au top au lieu des études. Les points sont devenus sexuellement transmissibles, les filles ne passent plus la classe supérieure sans faire la relation sexuelle avec le maître ou enseignant, voilà certains moyens que l’enseignant utilise pour subvenir à ses besoins. Pour les enseignants célibataires et même les mariés, la prostitution prend une grande ampleur et d’autres sont  corrompus.

 Bancarisation sans banque

 Les enseignants ont beaucoup souffert lors de l’obtention de leurs salaires en parcourant de kilomètres et des kilomètres à l’intérieur du pays. Le système de payement  via la banque Western , Caritas, les maisons de télécommunication notamment Air tel, Vodacom ont  déçu beaucoup d’enseignants. Communication difficile à l’intérieur du pays et même dans le milieu le plus reculé de la RDC, les enseignants ont eu un morceau dur à croqué. Ils ont dépassé le frais de transport élevé à leurs salaires de 65.000 fc  (72, 2 US $)  ou 70.000 Fc (77.7 US $). Se déplaçant vers le lieu de payement, les routes impraticables n’ont pas permis aux enseignants d’arriver tôt dans les villes et certaines ont même avorté pendant le voyage. L’image noire du pays face au monde. Les banques n’existent pas dans les milieux reculés du pays. D’autres n’étaient pas  mentionnés sur la liste de paye. Des lamentations partout dans le pays, le gouvernement congolais à mal gérer cette situation.

Sans emploi le parent sera toujours incapable de payer le frais scolaires, la gratuité des études primaires en République Démocratique du Congo serait un salut à toute la jeunesse congolaise,  future génération du pays. La baisse du taux d’alphabétisation, le  pays reste sous développé ou du tiers monde. Les banques devraient être installées  même dans le milieu le plus reculé du pays pour que l’enseignant obtienne son salaire sans trop des tracasseries. La vente  des manuels scolaires dans des écoles devraient être interdites sur toute l’étendue du pays.  Les enseignants corrompus et  qui font la débauche avec leurs élèves devraient aussi être puni sévèrement et déférer devant la la justice congolaise. L’amélioration des vies des enseignants congolais  par le gouvernement congolais serait une piste  de solution pour   les calmer et. Sans l’enseignant le pays n’ a pas d’âme.

nguruwasingya@gmail.com

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to La rentrée scolaire

  1. Yves Verreydt says:

    Top de l’information sociale

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s