Les habitants riverains de Tshiabirimu dénoncent la destruction de la réserve des Gorilles

Image

Les populations riveraines de la réserve des gorilles du mont Tshiabirimu, situé sur la chaine des Mitumba, au Nord-Kivu, RD. Congo (± 60 km au Sud-est de la ville de Butembo), dénoncent la mauvaise gestion des responsables du projet « Gorilla Organisation », bureau de Kyondo (30 km à l’Est de la ville de Butembo).

En date du 05 avril 2014, ces populations dénonciatrices se sont réunies dans le village de Burusi (au pied du mont Tshiabirimu. À l’issus de la réunion, neuf personnes, s’identifiant comme des cadres représentants de la population autour du mont Tshiabirimu ont adressé au chef du projet « Gorilla Organisation », basé à Kyondo. Selon les signataires de la lettre, les populations vivant autour du la réserve des gorilles du mont Tshiabirimu s’indignent de la mauvaise gestion de « Gorilla Organisation » à Tshiabirimu.

Pour eux, cette mauvaise gestion s’explique par la destruction de la flore par des ennemis de la nature en toute quiétude, alors que cette réserve est actuellement sous la responsabilité de « Gorilla Organisation ». Les neuf signataires reprochent aussi au chef de projet « Gorilla Organisation » la révocation d’une quarantaine d’agent. Selon leurs propres termes, cette révocation n’est pas motivée et personne de personnes révoquées n’a reçu des frais d’indemnités de sortie.

Les populations vivant autour du mont Tshiabirimu, par le biais de neuf signataires, demandent au Directeur Chef de site du Parc National des Virunga de proposer, le plutôt possible une solution palliative pour sauver l’écosystème qui est en voie de péril.

Signalons qu’en date du 1er avril 2014, les mêmes dénonciateurs avaient déjà adressé un mémorandum au Ministre de l’Environnement, Tourisme et conservation de la nature à Kinshasa, demandant la rupture du partenariat entre l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) et « Gorilla Organisation » (GO). Ils sont allés même plus loin dans leur mémorandum, en demandant que le conservateur Jean-Claude Kyungu Kasolene soit sanctionné par sa hiérarchie car, selon eux, c’est ce conservateur qui est le responsable direct de la mauvaise gestion de la réserve de gorilles du mont Tshiabirimu.  

Contacté à ce sujet, M. Jean-Claude Kyungu Kasolene, conservateur de la réserve des gorilles du mont Tshiabirimu a rejeté en bloque les accusations contenues dans la correspondance qui l’incrimine. Pour lui, les neuf personnes signataires de la fameuse lettre sont des trouble-fêtes. Ceux-ci seraient les cerveaux moteurs de la destruction de la réserve des gorilles du mont Tshiabirimu. Ils inciteraient les populations riveraines à cultiver et paître dans ce site protégé. Leur visée serait d’obtenir le départ du conservateur Jean-Claude Kyungu Kasolene qui, d’après les sources recoupées, les empêche de paître leurs bétails dans la réserve.

Toutefois, les habitants de Tshiabirimu confirment la destruction de la flore dans cette réserve des gorilles.  

 nguruwasingya@gmail.com

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s