Nord Kivu, un journaliste condamné à 2 mois de prison ferme à Butembo à la veille du 03 mai

Image

Le verdict est tombé dans le procès qui opposait le responsable éditeur du groupe de presse Rafiki, Christian Kahindo Muke à l’honorable Crispin Mbindule Mitono autour d’un article paru dans le Journal Rafiki. C’est au cours d’une audience à la quelle n’a pas pris part l’accusé vendredi 02 mai 2014 que la sentence est tombée.
Christian Kahndo Muke est ainsi condamné à deux mois de prison ferme et au paiement d’une amende de 1000 francs fiscaux, soit 920 millions des francs congolais pour les infractions que l’honorable Mbindule Mitono lui reproche. A considérer le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti, SMIG en en RDC, 90 dollars le mois, le journaliste, s’il en a, devra sacrifier tout son salaire de plus de dix mois pour payer ces amendes. Crispin Mbindule Mitono, élu de Butembo avait porté plainte au Tribunal de Paix de Butembo contre Christian Kahindo Muke, éditeur directeur de Rafiki, l’accusant de diffamation dans un article dénommé, « le GCLG du député Mbindule Mitono escroque 50 mille dollars du belge Yves Verreidt », un article dans le quel le journaliste met en nu une affaire de 50 milles dollars envoyés par ce citoyen belge pour le financement des projets d’encadrement de la jeunesse, des projets qui n’ont jamais été réalisés par les demandeurs. Portée en justice, l’affaire avait été prise en délibéré après plus de 4 audiences aux cours des quelles la défense du journaliste avaient tenté de convaincre le tribunal que le journaliste avait fait sa publication dans le cadre d’informer la population sur des faits réels. Cependant, le député national élu de Butembo Mbindule Mitono, y voyait une intension de nuire à sa réputation et une expression diffamatoire. Le Conseil du journaliste Christian Kahindo Muke, a aussitôt annoncé interjeter appel car à son avis, le journaliste devait purement et simplement être acquitté étant donné qu’il n’avait publié son article que dans le cadre de son service.

Un trois mai pas rose pour la presse de la RDC

Christian Kahindo Muke viendra, si cela arrive, rencontrer en prison plusieurs autres qui y sont pour des raisons diverses. A Butembo, ce ci est une mauvaise nouvelle. Pour Rashidi Amuri Kasongo de la Radio Télévision Victoire Horizon, un journaliste en prison, cela n’honore pas la jeune démocratie que se réclament actuellement les congolais. Condamner un journaliste à la veille de la célébration de la Journée Internationale de la Liberté de la Presse, c’est cracher sur les professionnels des médias, s’est-il insurgé.
Il faut noter que jusqu’aujourd’hui la RDC n’a jamais dépénalisé les délits de presse, un combat que mènent les organisations de défense des journalistes depuis plus de 10 ans. Le dernier écho de ce combat c’est que lors des dernières concertations nationales, parmi les recommandations, il est paru la dépénalisation des délits de presse. Les professionnels du micro et de la plume attendent toujours l’application intégrale de ces recommandations.

Deogratias KAKULE SIKU

Animateur Communication, Droits Humains et Bonne Gouvernance GADHOP

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s