Les élèves de Butembo veulent la paix et non la guerre

Les élèves de Butembo manifestent contre les massacres des populations civiles de Beni. Crédit photo : Nguru Wasingya Anselme

Les élèves de Butembo manifestent contre les massacres des populations civiles de Beni. Crédit photo : Nguru Wasingya Anselme

Par Nguru Wasingya Anselme

« Le Congo nous appartient.  Nous voulons la paix. Nous disons non aux rebelles Ougandais Adf », c’est le message  des élèves  de Butembo  lors de la marche pacifique organisée en ville de Butembo lundi dernier. Ces élèves protestaient contre  les tueries de plus de 100 personnes en Beni ville et territoire.

 En rappel, 7 personnes furent égorgées par les « assassins »Adf dans la nuit de samedi à dimanche, au quartier Bel – Air, commune de Rwenzori. Ce massacre a irrité les béniciens. Les  habitants de Beni sont descendus dans les  rues. Notre source renseigne que les manifestants ont été dispersés  par les agents de l’ordre au Rond point de Beni dans les avant – midi. Les beniciens se sont rassemblés en groupe dans plusieurs quartiers de la ville de Beni et environs. Après, ils se sont dirigés vers le monument du président de la République démocratique du Congo qui a été démoli. Et d’autres se sont servis des drapeaux de la majorité présidentielle pour allumer  le feu et barricader la route.

http://atelier.rfi.fr/profiles/blogs/beni-est-transform-en-zone-du-sang-coulant-par-les-personnes

Les manifestants barricadent la route en allumant le feu tout en mettant au feu les drapeaux du Pprd à Beni. Crédit photo : Austère Malika

Les manifestants barricadent la route en allumant le feu tout en mettant au feu les drapeaux du Pprd à Beni. Crédit photo : Austère Malika

Le lendemain,  un groupe de jeunes manifestants  a  perturbé les activités scolaires vers 8 heures dans la commune de Bulengera, ville de Butembo. Ce mouvement s’est rependu sur toute la ville de Butembo. Après, cette situation a créé une panique au sein de la population. D’autres manifestants ont été dispersés  par les agents de l’ordre qui ont usé de gaz lacrymogène pour les disperser. Un autre groupe des manifestants mêlés des élèves a pris  l’assaut à l’auditorat militaire de Butembo. Les manifestants scandaient les chansons hostiles au chef de l’Etat.  Pendant ce temps, un autre  groupe des manifestants a  barricadé  la route au niveau du Rond – point Takenga, commune de Kimemi. Ces derniers chantaient : « nous nous voulons la paix et non au massacre de paisibles populations de Beni ». Les agents de l’ordre sont arrivés sur le  lieu pour calmer les manifestants.   Deux camps étaient d’accord que les manifestants rentrent à maison et de laisser  libre  la rue président de la République. Plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés dans certaines écoles de la place. Certains étudiants de l’institut  supérieur des techniques médicales (Istm) furent blessés par les manifestants et  transportés à l’hôpital.  Les manifestants de Butembo compatissaient avec les habitants de Beni victimes du carnage. Conséquence, les activités scolaires et commerciales furent paralysées. Les autorités scolaires déplorent cette situation tout en appelant les  élèves au calme   et de ne pas céder à la manipulation de l’ennemi.  Nguru Wasingya Anselme , artiste, journaliste indépendant et blogueur,  a été humilié et obligé de se mettre par terre par certains manifestants entrain de réaliser le reportage.  Et d’autres  journalistes n’ont pas été permis à réaliser  le reportage. Après, ils m’ont autorisé de réaliser le reportage.

Les manifestants se mettent par terre sur la rue président de la République avant à l'arrivée des policiers. Crédit photo : Nguru Wasingya Anselme

Les manifestants se mettent par terre sur la rue président de la République avant à l’arrivée des policiers.
Crédit photo : Nguru Wasingya Anselme

 Joseph Kabila promet  de mettre fin à l’activisme des Adf à Beni

 Joseph Kabila avait promis de mettre un terme à l’activisme des Adf – Nalu en territoire et Beni  ville lors de son adresse à la population,  vendredi dernier. Devant des milliers des personnes représentant toutes les couches sociales de la population de Beni, le Chef de l’Etat a annoncé le renforcement des dispositifs sécuritaires ainsi que des changements au sein des forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) dans cette zone opérationnelle en vue de contenir efficacement la problématique de la recrudescence de l’insécurité qui s’observe en grande échelle dans cette partie de la République. Une minute de silence a été observée en mémoire des compatriotes qui ont trouvé la mort lors de ces massacres des populations civiles. C’est ici que le chef de l’Etat a davantage rassuré que le Gouvernement ne pourra jamais négocier avec ces rebelles ougandais, mais s’emploi à les contraindre ou mieux à les défaire dans leurs nouvelles positions et avec leur nouveau mode d’opération. Un message d’espoir très applaudi par les conviés à cette conférence. Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kaghongya, a salué la présence du président de la République à Beni, une présence qui constitue, non seulement un réconfort moral mais davantage une assurance pour les populations désespérées. Joseph Kabila n’a pas manqué dans son adresse de féliciter la bravoure de la police nationale du Congo (Pnc) qui arrête certains auteurs des enlèvements constatés, il y a peu à Butembo, c’était avant d’appeler les habitants à ne jamais céder à toutes sortes d’intoxication.

This entry was posted in societé and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s